Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Qui cherche… trouve Eurêka ! Figeac célèbre Champollion

Art. Il y a 200 ans, en septembre 1822, Jean-François Champollion, né à Figeac 32 ans plus tôt, déchiffrait enfin l’écriture hiéroglyphique des anciens égyptiens et ouvrait une civilisation disparue à l’étude de la science.

Qui cherche… trouve Eurêka ! Figeac célèbre Champollion
Étude de la pierre de Rosette par J.-F. Champollion (Crédit : G. Tordjeman)

Pour célébrer cet anniversaire hors du commun, la Ville de Figeac et le Grand-Figeac font vivre jusqu’en octobre 2022 une programmation culturelle exceptionnelle inspirée par l’aventure intellectuelle du grand savant et les échos que son travail et son histoire suscitent encore chez les hommes et les femmes de notre temps. Au programme : des expositions, des conférences, des rencontres égyptologiques. De l’art contemporain, du cinéma, des spectacles, des concerts, des visites guidées… À noter dès à présent sur vos tablettes, dans cette programmation foisonnante que l’on peut retrouver dans son intégralité sur le site de la mairie de Figeac, l’exposition du musée Champollion — Les Écritures du Monde qui élargit l’expérience de Champollion à celle d’autres déchiffreurs, jusqu’à nos jours.


>LIRE AUSSI : Margrethe II de Danemark artiste-reine au Musée Henri Martin de Cahors


Au-delà du travail sur les hiéroglyphes, quels outils, quelles méthodes ou intuitions ont permis le déchiffrement de l’écriture cunéiforme ou du linéaire B, une forme archaïque du grec ancien ? Comment un philologue aborde-t-il une écriture inconnue ? Pourquoi certaines restent-elles indéchiffrées ? Les oeuvres exposées, en provenance des plus grands musées européens, tels que les musées du Louvre et du Quai Branly en France, le British Museum ou l’université de Cambridge au Royaume-Uni, ou encore les musées archéologiques de Madrid, Athènes, Malte et Héraklion, donneront à voir l’actualité des déchiffrements et les mécanismes intellectuels de cette aventure scientifique. Jusqu’au 9 octobre à Figeac, annexe du musée Champollion — Les Écritures du Monde.

Rédaction GdM