Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Blablabla

Quelle crédibilité peut-on accorder aux États qui prennent chaque année de nouveaux engagements en faveur du climat… sans jamais vraiment rendre compte de la mise en oeuvre des engagements précédents ? La 26e Conférence des parties (COP) pour le climat des Nations unies est en passe de s’achever avec son lot de belles déclarations. Mais les chiffres sont là et ils sont têtus. Les efforts faits par le passé ne sont pas suffisants pour enrayer l’affreuse mécanique du changement climatique.

Et les avancées opérées sont bien trop mesurées pour espérer, à ce rythme, inverser la tendance. La solution peut-elle venir d’ailleurs ? C’est ce que semble croire Agnès Langevine, vice-présidente déléguée au climat au Conseil régional d’Occitanie, qui a fait le déplacement à Glasgow pour présenter le Pacte vert adopté en novembre dernier par la Région. L’élue appelle de ses voeux un changement d’échelle : si les États ne sont pas capables de s’entendre sur les efforts à faire, notre salut pourrait bien venir de la société civile et des collectivités locales. À voir si l’idée fait son chemin d’ici la prochaine COP en Égypte.

Agnès Bergon