Humeur

Le prix de la carpette anglaise

Thierry Carrère, avocat à Toulouse, ancien bâtonnier. (Crédit : DR)

Selon cette académie satirique de la Carpette anglaise, ce prix « distingue plus spécialement les déserteurs de la langue française qui ajoutent à leur incivisme linguistique une veule soumission aux puissances financières mondialisées, responsables de l’abaissement des identités nationales, de la démocratie et des systèmes sociaux ».

La liste des récipiendaires depuis la création de ce prix en 1999 est roborative. Elle compte son lot de fausses valeurs, de tartuffes, de snobs, de couards, de prétentieux…

Chacun pourra y trouver son bonheur. Un prix décerné par une rieuse institution qui ne manquera jamais d’impétrants