Informations régionales économiques et juridiques
140e année

Pionnier

408 appareils commandés pour Airbus (269 commandes fermes et 139 engagements), 29 par ATR… Le Salon aéronautique de Dubaï s’est plutôt bien terminé pour les avionneurs européens. Pour autant, l’événement sonne-t-il le retour à meilleure fortune pour la filière, frappée par de très fortes turbulences depuis le début de la pandémie de Covid ? Pas tout à fait, même si les commandes engrangées cette semaine sont de très bon augure pour les chaînes d’assemblage d’Airbus et pour ses sous-traitants.

Car le trafic aérien, s’il a redémarré dans de nombreux pays, est encore loin d’avoir retrouvé ses niveaux d’avant-crise. Pour autant, le numéro 1 mondial, qui évalue les besoins du marché à 39000 nouveaux avions de passagers et de fret d’ici 2040 (les mêmes prévisions qu’il y a deux ans…), y croit plus que jamais. Avec ses équipes et différents partenaires, il multiplie les projets autour de l’avion plus vert, expérimente de nouvelles voies, s’affirme volontiers comme le pionnier d’une aérospatiale plus durable, comme il l’a si brillamment affiché sur les façades du Burj Khalifa… Le Covid ? Oublié. Le changement climatique ? Même pas peur. Vraiment ?

Agnès Bergon