Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Chasselas de Moissac : de l’or en grappe

Viticulture. La récolte 2022 du chasselas de Moissac AOP est exceptionnelle, en quantité et en qualité. Un bon présage pour l’ensemble de la filière.

Chasselas de Moissac : de l'or en grappe
La récolte 2022 est exceptionnelle. Elle a commencé avec 15 jours d’avance, des grains sont bien dorés, la qualité sanitaire est très bonne et le taux de sucre élevé. Nous avons assisté au début de la récolte dans une exploitation familiale, un type d’exploitation encore largement majoritaire. Le travail de la vigne est très manuel, les plants nécessitant des soins à plein-temps toute l’année. (Crédit : L. Lecarpentier)

Le raisin chasselas de Moissac a été le premier fruit à obtenir l’Appellation d’Origine Contrôlée en France en 1971, puis il y a 25 ans l’AOP. Le cahier des charges a peu évolué depuis 50 ans. Des révisions sont en cours mais faire évoluer le cahier des charges prend des années. La volonté est de réduire les contraintes telles que le rendement autorisé à l’hectare et d’éviter ainsi le gaspillage. De fait, l’AOP autorisant 13 tonnes, le reste doit être mis à terre. La volonté du Syndicat de Défense du Chasselas de Moissac AOP est d’augmenter et différencier le tonnage en fonction du type de plantation simple ou en double plan.


>LIRE AUSSI : Le chasselas de Moissac, le trésor de la famille Fontanel


Des tests sont en cours depuis quatre ans pour démontrer que la qualité reste optimale et valider les révisions de l’appellation. 205 exploitations sont recensées dans l’AOP, ce qui représente une surface de 424 hectares sur 76 communes autour de Moissac. En 2021, 1944 tonnes seulement avaient été produites. La prévision pour 2022 tend vers 3 300 tonnes, soit un niveau normal. Le raisin est arrivé cette année plus tôt dans les rayons, en concurrence avec d’autres fruits de saisons. Les ventes ont été plus lentes à décoller. Les indicateurs sont cependant rassurants : chaque année, la production est écoulée.

Le taux de sucre est un des points importants du cahier des charges de l’AOP. La teneur en sucre doit être égale ou supérieure à 17,2 degrés brix. Ce taux est vérifié dans les champs avec un réfractomètre avant le début de la récolte et chez les négociants, comme ici chez Cancel Fruits, avant que les grappes de raisin ne soient livrées en magasin.

Le raisin est trié et conditionné en barquettes de 750 g ou en plateau de 4 kg dans des ateliers installés directement sur les exploitations agricoles pour garantir une hygiène et une conservation optimales des grappes. Il est ensuite envoyé pour 20 % de la récolte dans des circuits traditionnels et pour 80 % chez des grossistes pour la grande et moyenne surface, comme ici chez Cancel Fruits, à Castelsarrasin.

Chasselas de Moissac : de l'or en grappe
(Crédit : L. Lecarpentier)

Le Syndicat de Défense du Chasselas de Moissac AOP fait appel aux services de la bloggeuse Nadine Barbottin attachée aux produits du terroir. Nous avons assisté au tournage de la préparation des recettes imaginées et confectionnées dans sa cuisine à Toulouse. Cette année, la recette mise en avant est un cevice de thon au leche de tigre. Des idées à retrouver sur le site internet, www.chasselas-de-moissac.com, ou les réseaux sociaux. Objectif : mettre en valeur le raisin et faire vivre la communauté des fans du chasselas de Moissac.

Lydie Lecarpentier