Informations régionales économiques et juridiques
141e année

L’Occitanie lance un plan avion vert de 100 millions d’euros

Investissement. La Région Occitanie investit 100 millions d’euros afin de lancer un plan de recherche pour décarboner le secteur aérien

ATR - Occitanie - Investissement - 100M€ - Ecologie
La Région Occitanie investit 100 millions d’euros afin de lancer un plan de recherche pour décarboner le secteur aérien. (Crédit : Région Occitanie - Sébastien Pouchard).

Alors qu’Airbus a annoncé, le 25 mai, le lancement, au Royaume-Uni, d’un centre de développement zéro émission (ZEDC) pour les technologies de l’hydrogène qui aura pour mission de développer un système de carburant cryogénique à prix compétitif, en vue de la mise en service du futur avion de passagers ZEROe d’Airbus d’ici 2035, la Région Occitanie entend également prendre sa part dans la décarbonation de l’aviation. En visite chez le constructeur d’avions régionaux ATR basé à Blagnac, Carole Delga, présidente du Conseil régional, a en effet dévoilé, aux côtés de Stefano Bortoli, président exécutif d’ATR, les grandes lignes d’un plan en faveur du déploiement de l’avion vert. Doté de 100 M€, il doit être voté à l’occasion d’une assemblée plénière du Conseil régional prévue à la fin du mois de juin. Ce plan prévoit d’affecter une enveloppe de 35 M€ pour la création, sur le site de Francazal, du fameux Technocampus dédié aux technologies de l’hydrogène.


> A LIRE AUSSI : ATR dévoile une nouvelle génération d’avions régionaux


Annoncé l’an dernier, il a vocation à devenir « le plus grand centre européen de recherche, d’essai et d’innovation technologique dédié à l’hydrogène vert », constituant notamment « un maillon clé du développement des futurs moteurs à propulsion hydrogène des avions de demain ». Le plan dédie également 10M€ au lancement d’un appel à manifestation d’intérêt autour de l’aviation légère durable. Un autre appel à manifestation d’intérêt, doté également de 10 M€, sera lancé sur la thématique des carburants alternatifs durables. Une enveloppe de 10 M€ devrait favoriser la mise en place d’une formation professionnelle en lien avec les métiers de demain appliqués à l’avion vert. En complément, 20M€ seront fléchés vers les projets européens d’innovation présentés par Airbus et d’autres acteurs régionaux, et 15 M€ sur des contrats innovation aux entreprises.

Rédaction GdM