Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Le volet spatial de France 2030 désormais clos

Spatial. Les noms des derniers lauréats du volet spatial de France Relance ont été dévoilés au début du mois d’août par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

(Crédit : Pixabay).

Trois projets de démonstrations de services innovants et 18 projets de concepts scientifiques et technologiques innovants ont été sélectionnés. Ils représentent 22 entreprises et laboratoires pour un soutien public de plus de 10 M€.

Ces lauréats clôturent le déploiement du volet spatial de France Relance doté de 515 M€. Le volet de France Relance dédié aux nanosatellites a rencontré un grand succès avec plus d’une centaine de participants aux travaux du forum utilisateurs nanosatellites et près d’une trentaine de dossiers déposés sur l’ensemble des appels à projets. Les nouveaux projets permettront par exemple de développer des capacités françaises d’imagerie hyperspectrale, de déployer une constellation de nanosatellites optiques à très haute revisite ou encore de caractériser les aérosols atmosphériques déterminants pour la qualité de l’air.


> LIRE AUSSI : L’aviation verte, prête au décollage


Le volet spatial de France Relance s’adressait à toutes les entreprises de la filière, dont beaucoup ont une activité également dans le secteur aéronautique, et avaient par conséquent été doublement affectées par la crise. Il était constitué de trois axes : les « Lanceurs ESA », partie conjoncturelle destinée à faire face aux surcoûts du programme Ariane 6 développé au sein de l’Agence spatiale européenne (ESA) ; l’« Innovation France », partie dédiée à la relance des industriels du spatial impactés par la crise tout en stimulant la filière autour de projets de R & D, d’objectifs d’innovation et de compétitivité afin de conforter leur positionnement sur le long terme ; le « Financement de la recherche duale en matière spatiale ».

En cumulé, 91 projets auront été soutenus grâce aux 200 M€ du volet « Innovation France » et plus de 260 emplois auront été créés ou maintenus. 70 % des entreprises lauréates sont des startup, des TPE ou des PME.

Rédaction GdM