Informations régionales économiques et juridiques
141e année

40 bougies pour Milan Presse

Édition. Milan, qui fête ses 40 ans, vient d’aligner son quatrième exercice bénéficiaire et se développe sur la toile et à travers de nouveaux formats.

Milan - Presse - Jeunesse - Haute-Garonne
Marie-Anne Denis, directrice générale de Milan. (Crédit : VINCENT GIRE MILAN PRESSE)

« Nous sommes rentables pour l’instant sur les deux pans de notre activité, nous avons atteint l’équilibre entre la presse et l’édition », se félicite Marie-Anne Denis, directrice générale de Milan, un des leaders français de l’édition et des magazines jeunesse. En effet, le groupe toulousain, qui fête ses 40 ans cette année, n’aura pas pâti de la crise sanitaire, avec au contraire 15 % de croissance enregistrée depuis 2020, côté presse, soit un CA de 40 M€.


> LIRE AUSSI : Les entreprises du Muretain en quête de visibilité


« L’histoire de la presse a toujours été un peu chahutée. Cela fait quatre ans que nous avons cependant des résultats positifs et la pandémie a accéléré la prise d’abonnements. Notre activité édition continue, elle aussi, de progresser, atteignant 20 M€ de CA », poursuit-elle. Aujourd’hui, Milan Presse conçoit et édite une vingtaine de magazines jeunesse, enregistrant 6 millions de lecteurs et 430 000 abonnés. Les magazines Wapiti, 1jour1actu, ou encore Toboggan ont fait la renommée de l’éditeur auprès des familles et des enseignants, avec des cibles bien segmentées. Les webinaires 1jour1actu le direct sont devenus un rendez-vous mensuel réunissant plus de 30 000 élèves sur des thèmes tels que le racisme, le harcèlement à l’école ou le bon usage d’internet.

MILAN JOUE LA CARTE DU RENOUVELLEMENT

Milan poursuit également ses développements audio, avec de nouvelles propositions et l’adaptation des célèbres P’tits Docs en récits à écouter. L’éditeur a, encore, d’autres projets sur la table, parmi lesquels une nouvelle formule de Toboggan pour la rentrée. L’éditeur veut également mettre les bouchées doubles hors print avec de nouveaux formats qui rencontrent beaucoup de succès tels que les podcasts Info ou Mytho ? (avec l’aide des youtubeurs Luc Langevin et Valentine Delattre) réalisés pour les jeunes de 12 à 16 ans, ou encore un nouveau podcast Même pas vrai qui traite des stéréotypes de genre dans les classes de CM2, et également des vidéos 1jour, 1 question qui concentrent aujourd’hui 425000 abonnés sur Youtube, coproduites avec France Télévision (300000 abonnés au départ, à la reprise de l’émission).

Milan entend aussi mettre davantage en avant son personnage Julie, alias Juju, avec 18 épisodes à paraître à partir de la fin de l’année, et continuer à développer ses produits phares. La diversification fait donc intégralement partie des objectifs de développement de Milan, qui côté édition, enrichit également son offre chaque année avec 300 nouveautés. Sur le marché national, Milan est leader en livres documentaires avec la collection Mes P’tits Docset en livres d’éveil avec les collections des Contes et Comptines à toucher et des Comptines à écouter. En parallèle, l’éditeur prévoit de renforcer sa présence dans les écoles. Tandis qu’il emploie 80 collaborateurs dans l’Hexagone afin de promouvoir ses produits et couvre 50% des écoles du territoire, il a été retenu par le Réseau Canopé, opérateur du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, en vue de développer des revues numériques éducatives pour l’école. Créé à Toulouse en 1982, Milan qui réunit 380 salariés au total dont 270 au siège, a été racheté par le groupe Bayard – qui anime un pôle jeunesse important – en 2004. Malgré ces projets et un horizon qui semble dégagé, la directrice générale, se veut malgré tout « prudente » et ne prévoit pas pour l’heure de nouveaux recrutements.

Jennifer Legeron