Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Airbus teste un A400M bombardier d’eau

Aéronautique. Airbus a réalisé une campagne d’essais en vol en Espagne de son avion de transport de nouvelle génération A400M équipé d’un prototype de kit amovible pour la lutte contre les incendies.

Airbus tente un A400M bombardier d'eau
© AIRBUS SAU 2022 — ADRIÁN MOLINOS — MANGO

Ces essais ont consisté à larguer jusqu’à 20 tonnes d’eau à partir du réservoir actuel en moins de dix secondes, à basse altitude (150 pieds/45 mètres) et faible vitesse (125 noeuds/ 230 km/h). L’objectif principal de cette campagne consistait à valider la quantité d’eau et le temps de largage ainsi que la capacité de l’avion à effectuer des missions de bombardier d’eau avec ce nouveau kit. « Nous sommes fermement convaincus que l’A400M peut jouer un rôle de tout premier plan dans la lutte contre la menace grandissante que constituent les feux de forêt, ainsi que dans la préservation des écosystèmes environnementaux », estime Mike Schoellhorn, CEO d’Airbus Defence & Space.

Des largages d’eau d’une grande précision

La solution anti-incendie d’Airbus pour l’A400M se présente sous la forme d’un kit roulier de type RORO (roll-on/roll-off) ne nécessitant aucune modification de l’avion, le rendant ainsi totalement compatible avec tout appareil de la flotte. L’eau est stockée dans un réservoir chargé dans la soute et équipé de deux sorties distinctes auxquelles sont raccordées des conduites d’eau qui, lorsque le largage est déclenché, expulse l’eau par deux sections d’environ un demi-mètre carré à l’extrémité de la rampe arrière. L’emploi de cette solution RORO permet de transformer facilement et rapidement l’avion en bombardier d’eau et d’intervenir ainsi dans les plus brefs délais.


> LIRE AUSSI : À Farnborough, ATR engrange de nouvelles commandes


Grâce à sa capacité de vol en suivi de terrain à basse altitude et à sa manoeuvrabilité à faibles vitesses, l’A400M est capable d’effectuer des largages d’eau avec une très grande précision et à très basse altitude. Outre le développement d’une version de série de ce kit, Airbus prévoit d’analyser ce type de missions en condition nocturne, afin de renforcer la capacité et l’efficacité de l’appareil dans cette configuration.

Rédaction GdM