Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Ascendance Flight Technologies signe ses premières intentions de commandes

Aéronautique. La start-up toulousaine développe un système de propulsion hybride innovant, Sterna, et un avion VTOL (vertical take-off and landing) équipé de cette même technologie, baptisé Atea.

Ascendance Flight Technologies signe ses premières intentions de commandes
Ascendance Flight Technologies a reçu des intentions de commandes pour 245 appareils (Crédit : AFT)

La start-up toulousaine Ascendance Flight Technologies, spécialiste de l’aviation décarbonée, a ouvert son carnet de commandes. Elle a en effet enregistré ses premières intentions d’achat émanant d’opérateurs établis aux États-Unis, en Asie et en Europe, pour un total de 245 exemplaires d’Atea, son avion hybride électrique cinq places à décollage et atterrissage vertical. Des lettres d’intention qui confirment l’intérêt du secteur pour la technologie hybride, l’autonomie et la versatilité de l’appareil, conçu comme une alternative décarbonée à l’hélicoptère et destiné à un usage régional.


>LIRE AUSSI : À Farnborough, ATR engrange de nouvelles commandes


Créée en 2018 par Jean-Christophe Lambert, Thibault Baldivia, Clément Dinel et Benoît Ferran, Ascendance Flight Technologies a opté pour la propulsion hybride-électrique, la solution, selon ses fondateurs, la plus sûre et la plus rapide pour avancer vers une nouvelle mobilité aérienne, plus propre et plus durable. La start-up développe sur cette base l’Atea, un avion hybride-électrique multi-usages et Sterna, son système breveté de propulsion hybride modulaire qui vise également la décarbonation d’appareils existants.

« Notre projet de décarboner l’aviation se devait d’être ancré dans la réalité, souligne Jean-Christophe Lambert, CEO d’Ascendance Flight Technologies. Nous l’avons construit autour des socles de notre industrie que sont la sûreté, l’efficacité, la résilience, le confort et la performance économique. Ces impératifs sont au centre de la demande de nos clients et guident nos innovations. Avec Atea, nous proposons désormais à nos clients une transition facilitée vers une flotte décarbonée, avec un appareil performant et compétitif disponible à très court terme. »

DES CLIENTS INTERNATIONAUX

À la fois avionneur et motoriste, Ascendance Flight Technologies voit aujourd’hui ses choix technologiques récompensés. Les lettres d’intention qu’elle a reçues reflètent en effet l’adéquation de ses solutions aux besoins opérationnels et au business model d’acteurs aux profils variés : opérateur d’hélicoptères, transporteur aérien, affréteur d’avion ou spécialiste cargo. Il s’agit d’Evfly (Singapour), Flyshare (Californie), Helifirst (France), Jet Systems Hélicoptères Services (France), Philjets Group (Philippines) et Yugo (Singapour). Alors que d’autres discussions sont en cours, l’entreprise a engagé une véritable relation de partenariat avec ces premiers acquéreurs.

« Notre projet de décarboner l’aviation se devait d’être ancré dans la réalité »

« Les performances et les atouts d’Atea ont fait mouche auprès de ces clients, car elles offrent une réponse sur-mesure à leurs besoins opérationnels, précise Thibault Baldivia, CCO d’Ascendance Flight Technologies. Nous travaillons aujourd’hui étroitement avec ces futurs utilisateurs, pour que l’appareil, une fois livré, soit parfaitement adapté à leurs marchés, à leur clientèle et à leur business model. » En parallèle de ces premières intentions de commande, Ascendance Flight Technologies poursuit activement les démarches vers la certification et l’entrée en service de son appareil.

L’entreprise, qui compte aujourd’hui une cinquantaine de collaborateurs, devrait doubler ses effectifs en 2023. La livraison de ses nouvelles installations situées sur l’aérodrome de Muret-Lherm, au sud-ouest de Toulouse, ainsi que sa prochaine campagne d’essais de prototype à échelle 1, sont également prévues pour l’année prochaine. Les vols de démonstration se tiendront à Paris à l’occasion des JO 2024. La mise en production de l’appareil est programmée en 2025.

Rédaction GdM