Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Banque Populaire Occitanie : une banque de la Transition Energétique

Finances. Basée à Balma, la Banque Populaire Occitane lance un outil pour accélérer la transition énergétique de son territoire.

Banque Populaire Occitanie : une banque de la Transition Energétique
(Crédit : Pixabay)

« Garantir l’utilisation de l’épargne verte collectée localement au bénéfice de projets locaux de transition énergétique », tel est l’objectif ambitieux assigné à la Banque de la Transition Énergétique que vient de lancer la Banque Populaire Occitane. Basée à Balma, la banque coopérative régionale, qui compte quelque 591 000 clients (particuliers, professionnels, agriculteurs et entrepreneurs), près de 195 000 sociétaires et 2 100 collaborateurs, espère, grâce à ce nouvel outil, « devenir un acteur de référence de la transition énergétique en multipliant par cinq sa collecte d’épargne verte et sa production de financements verts à l’horizon 2024 ».

ACCÉLÉRER SA PRODUCTION DE FINANCEMENTS DÉDIÉS À LA CROISSANCE VERTE

« Dans un contexte de transformation de nos modèles énergétiques, nous nous mobilisons pour accompagner tous nos clients qu’ils soient particuliers, artisans, commerçants, chefs d’entreprise ou agriculteurs en leur donnant la possibilité, avec la Banque de la Transition Énergétique, de participer activement au développement de projets environnementaux dans leur région, soit en mettant leur épargne à contribution, soit en les accompagnant dans le financement de leurs projets de transition », explique Christophe Bosson, directeur général de la Banque Populaire Occitane. Lancée avec succès en 2020 par la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes, la Banque de la Transition Énergétique a, depuis, fait la preuve de l’efficacité de son modèle avec 250 M€ de crédits distribués et 300 M€ d’épargne collectée à ce jour. C’est ce modèle qu’a choisi de mettre en oeuvre, au 1er janvier 2023, sur son territoire la Banque Populaire Occitane.

TROIS DOMAINES D’ACTION

En Occitanie, la Banque de la Transition Énergétique concentrera son action dans trois directions. D’une part les énergies renouvelables, tel le solaire le photovoltaïque, l’hydroélectricité, la méthanisation, l’énergie éolien ne et la chaleur renouvelable (solaire thermique, réseau de chaleur). La Banque de la Transition Énergétique interviendra également dans le champ de l’efficacité énergétique et de la mobilité durable, depuis la rénovation énergétique de l’habitat jusqu’à l’efficacité énergétique des entreprises et des collectivités locales, en passant par la décarbonation de l’industrie et l’écomobilité. Le dernier volet abordé par la Banque de la Transition Énergétique est l’innovation dans l’environnement, à savoir l’économie circulaire, l’écoconception, la qualité de l’air, la gestion de l’eau, l’hydrogène, le stockage d’énergie ou encore l’énergie décentralisée.


>LIRE AUSSI : L’économie régionale encore résiliente, mais des incertitudes pour 2023


Pour remplir ses missions, la Banque de la Transition Énergétique pourra s’appuyer sur une équipe d’experts dédiés au financement des dossiers les plus complexes et une gamme de financements et d’épargne adaptée diffusée dans les 202 agences et centres d’affaires de la Banque Populaire Occitane implantés dans huit départements de la région. Son ambition pour 2024 est d’allouer un quart de sa production de crédit aux financements des projets de transition énergétique sur le territoire.

Agnès Bergon