Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Des douches écolos, à volonté !

Innovation. La start-up Ilya vient de lancer une nouvelle campagne de financement participatif.

Douche - Environnement - Innovation - financement
Simon Buoro et Antoine Escande, fondateurs de la start-up Ilya. (Crédit : KissKissBankBank).

La pépite toulousaine Ilya, qui conçoit des douches écologiques, franchit un cap supplémentaire dans son développement. Après une première campagne de financement participatif en 2020 qui a rencontré un franc succès, la jeune pousse vient de lancer une nouvelle campagne sur la plateforme KissKissBankBank pour les préventes de son deuxième produit, un capteur baptisé Ilo. La start-up, créée en 2019 par deux jeunes ingénieurs de l’Insa de Toulouse, Antoine Escande et Simon Buoro, a vocation à réduire l’impact environnemental des gestes du quotidien.


> LIRE AUSSI : Eldo met la main sur PerfoWeb


Après le développement d’une douche cyclique – dont le système filtre, stérilise et réchauffe l’eau utilisée pour la réintroduire dans le système de douche en boucle – qui permet d’utiliser cinq à 10 litres d’eau par douche au lieu de 60 à 80 litres soit une économie d’eau qui peut atteindre 90%, Il y a mis en place un nouveau dispositif. Ce dernier a été expérimenté dans l’hôtel Eau Thermale Avène depuis l’été 2021 en vue de sensibiliser le public, puis sur un chantier cet hiver, pour permettre d’établir un diagnostic de consommation. « Le capteur mesure et affiche en direct la quantité d’eau consommée et permet à l’utilisateur de prendre conscience de sa consommation. Par rapport aux autres produits existants sur le marché, il incite simplement à faire plus attention. Il peut être installé en amont ou venir compléter la douche cyclique », détaille le cofondateur Simon Buoro qui espère mettre en avant le premier démonstrateur cet été et livrer les commandes cet hiver.

CAMPAGNE PROMETTEUSE

La campagne qui a été lancée début juin et dure jusqu’au 23 juillet, s’annonce, selon le président, très prometteuse. « Nous avons déjà atteint à ce stade 46% de nos objectifs de préventes, lesquels sont de 100 produits. L’objectif de cette campagne est d’impulser la phase d’industrialisation. Ce nouveau produit sera plus simple et plus rapide à commercialiser que la douche cyclique. » La start-up, qui sera présente à deux salons à Paris prochainement pour accroître sa visibilité, souhaite atteindre 500 ventes d’ici la fin de l’année et la barre du millier par an.

Elle entend séduire des particuliers, les professionnels de l’hébergement et du tourisme et les bailleurs de logements étudiants sur l’ensemble du territoire national, via notamment sa boutique sur la toile avant éventuellement de se rapprocher d’enseignes de bricolage. « Cela va dépendre de notre capacité d’industrialisation, mais ce n’est pas notre objectif à court ni à moyen terme. Pour l’heure, nous sélectionnons nos partenaires. Dans l’idéal, nous aimerions, pour la fabrication de notre capteur Ilo, collaborer avec des acteurs locaux. En ce qui concerne la douche cyclique, nous ne sommes pas en mesure de la produire intégralement en France, mais nous envisageons d’assembler le produit dans nos locaux. » D’abord hébergée par le groupe Pierre Fabre, la start-up qui a reçu un coup de pouce de la Région de 118000 €, évolue dans les locaux de la pépinière Pierre Potier depuis 2021.

Jennifer Legeron