Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Frédéric Giral, nouveau président des notaires, veut fluidifier l’achat immobilier

Notariat. Le notaire de Caraman succède à Christine Dechaumont à la tête de la chambre interdépartementale.

Frédéric Giral, nouveau président de la chambre interdépartementale des notaires
Parmi ses nombreuses tâches, le président des notaires doit maintenir la cohésion au sein de la profession (© DR)

Pur produit de la Faculté de droit de Toulouse, Frédéric Giral, 57 ans, est le nouveau président de la chambre interdépartementale des notaires qui regroupe les quatre départements du ressort de la cour d’appel de Toulouse : la Haute-Garonne, le Tarn-et- Garonne, le Tarn et l’Ariège. Élu le 19 mai dernier, il succède à Christine Dechaumont, première femme à avoir été élue à ce poste il y a deux ans. Titulaire du Diplôme supérieur de notariat obtenu en 1990, le nouveau président a commencé sa carrière dans la Ville rose, dans une étude de la rue d’Alsace, avant de s’installer à Caraman, à 30 km de Toulouse au coeur du Lauragais, en tant que clerc pendant 14 ans, puis comme notaire.

AU SERVICE DE SES CONCITOYENS

Élu pour un mandat de deux ans, le Toulousain prend la tête d’une communauté de 622 notaires dont 215 notaires salariés, répartis dans 256 études. Une population qui a presque doublé en cinq ans en application de la loi « Macron » de 2015. Cette communauté se féminise : 344 notaires du ressort sont des femmes, soit 59 %. L’âge moyen de ces officiers publics est de 47 ans. Ils emploient quelque 2000 collaborateurs. Le nouveau président veut faire de l’ancrage territorial un des axes majeurs de son action.

« Le notaire doit être le partenaire privilégié dans cette quête de l’habitat “idéal” »

« La dimension humaine de notre profession est capitale, affirme-t-il. Je veux que ce rôle-là soit au coeur de mon mandat : être au service de nos concitoyens. Dans un monde troublé, le notaire joue en effet un rôle de repère, de boussole. On attend beaucoup de nous, mais il faut être à la hauteur des attentes de chacun. » Qui plus est, ajoute-t-il, « nous sommes présents sur tout le territoire. Ce maillage est notre force. Je veux vraiment mettre en lumière l’utilité sociale du notaire au sein des territoires. »

FLUIDIFIER LE PARCOURS D’ACHAT IMMOBILIER

Le président de la chambre interdépartementale porte une attention particulière à l’évolution du marché immobilier. « L’habitat est au coeur des préoccupations de chacun, les crises récentes ont conforté cette idée. Le notaire doit être le partenaire privilégié dans cette quête de l’habitat “idéal”. Or, je veux, dans les deux ans à venir, essayer de fluidifier ce parcours d’achat qui parfois reste encore compliqué et anxiogène ».


>LIRE AUSSI : En Tarn-et-Garonne, l’immobilier bat des records


Le professionnel veut, de fait, mettre en place, en parallèle des diagnostics techniques, « un audit juridique qui permettrait aux propriétaires, en amont de la vente, de connaitre précisément, la situation de leur bien, par exemple vérifier qu’ils ont bien obtenu toutes les autorisations d’urbanisme nécessaires, qu’il n’existe pas de servitude ou des difficultés dans l’identification des éventuels propriétaires ou usufruitiers, etc. Nous allons donc, au sein de la chambre, essayer de travailler à la mise en place d’un outil simple : un audit juridique gratuit qui compléterait les diagnostics et permettrait, au moment de passer à l ’acte d’achat , de procéder avec plus de rapidité, plus de fluidité et de façon moins anxiogène. »

FAIRE CONNAITRE CES MÉTIERS POUR ATTIRER LES JEUNES

Dans la continuité des actions menées par Christine Dechaumont, Frédéric Giral veut également placer les jeunes au coeur de son mandat. « Notre profession offre différents parcours professionnels de formaliste, de clerc rédacteur, de comptable taxateur, des métiers qualifiés parfois méconnus des jeunes. Nous allons dans la lignée de ce qui a déjà été entrepris, développer ces actions : proposer des rencontres dans les lycées, à la faculté, avec les confrères mais aussi nos collaborateurs pour faire connaitre ces professions, les formations et ainsi attirer vers nous la jeunesse. Notre profession recrute mais a parfois du mal à trouver des collaborateurs » . Des contacts devraient être pris rapidement avec l’université et l’académie pour initier des opérations dès la prochaine rentrée.

UNE NOUVELLE CHAMBRE RÉGIONALE DE DISCIPLINE

Avant cela, le nouveau président a la lourde tâche de mettre en place d’ici juillet la nouvelle chambre régionale de discipline. La loi pour la confiance dans l’institution judiciaire a en effet réformé la déontologie et la discipline de certaines professions et, en particulier, celle des notaires. Cette nouvelle chambre régionale, placée sous le contrôle d’un magistrat assisté de notaires, sera basée à Toulouse et son ressort couvrira une quinzaine de départements, soit quatre cours d’appel, celle d’Agen, Montpellier, Nîmes et Toulouse, représentant 1871 notaires. Au total en France, 10 chambres régionale de discipline devraient ainsi être créées. Le nouveau président voit un progrès dans cette réorganisation.

Agnès Bergon