Informations régionales économiques et juridiques
141e année

L’association 60 000 rebonds en Occitanie fête ses 10 ans

Réseau. L’association 60 000 rebonds en Occitanie, qui aide les entrepreneurs à rebondir après la liquidation de leur entreprise, a soufflé ses « 10 bougies ». À cette occasion, son nouveau co-président, Olivier Thibaut, dresse le bilan et les objectifs de la structure.

Olivier Thibaut, nouveau co-président de l'association 60 000 rebonds en Occitanie
Olivier Thibaut, nouveau co-président de l’association 60 000 rebonds en Occitanie. (Crédit : DR)

Pouvez-vous nous rappeler l’historique de l’association et sa mission ?

« L’association nationale 60 000 rebonds a vu le jour en 2012 à Bordeaux. Philippe Rambaud, un entrepreneur qui s’est retrouvé en mauvaise posture et seul face à une lourde procédure, en est à l’initiative. À l’époque, le tribunal lui avait dit que 60 00 entreprises en France étaient concernées par une liquidation judiciaire. Depuis, d’autres antennes régionales ont fleuri, dont la création de l’association Occitanie née de la fusion de ses deux antennes principales que sont Toulouse et Montpellier créées en 2014, autour desquelles gravitent désormais deux relais, Tarn et Béziers. L’association 60 000 rebonds, qui a été reconnue d’intérêt général en 2016, a pour mission de sortir des entrepreneurs ayant liquidé leur entreprise de l’isolement et de les accompagner vers un nouveau projet professionnel. »

« En général, 50 % des rebonds mènent à une nouvelle création d’entreprise. La moitié restante concerne un retour au salariat. Nous récupérons souvent les entrepreneurs dans un état psychologique dramatique, certains ont tout perdu. Cependant, nous apportons uniquement un accompagnement sur le plan professionnel, à travers des valeurs que sont la bienveillance, l’engagement, la solidarité et le professionnalisme. Nous visons à changer le regard stigmatisant de la société sur l’échec et à valider l’expérience entrepreneuriale. Il s’agit d’un double objectif sociétal : permettre à un entrepreneur de rebondir et de créer de la valeur. En moyenne, la création d’une nouvelle entreprise permet de générer 3,4 nouveaux emplois. »

Quel est le bilan depuis la création et quelles sont les prévisions post-Covid ?

« Depuis la création, l’Occitanie a accueilli environ 10 % des entrepreneurs de l’association nationale (1200) soit 120 entrepreneurs dont 94 % ayant rebondi. C’est un très bon taux, il serait difficile de faire mieux. Certains quittent aussi l’accompagnement en cours de route. Nous avons suivi 27 entrepreneurs en 2021 et 22 sont en cours d’accompagnement cette année, notamment des artisans et des commerçants. L’Occitanie est une des plus petites associations sur le plan national. Dans l’idéal, nous aimerions accompagner entre 60 et 70 entrepreneurs par an, d’autant que l’acteur majeur du secteur de l’information sur les entreprises, Altarès, prévoit en Occitanie une très forte augmentation de liquidations. Le territoire régional serait un des plus touchés. Entre le 3e trimestre 2021 et le 3e trimestre 2022, Altarès, constate ainsi une hausse de 91,1% des procédures dont 73,3% de liquidations judiciaires. De fait, dans cette période de crise où le tribunal de commerce annonce, lui, une hausse de 49% d’ouvertures de procédures collectives dont des liquidations judiciaires, nous nous tenons prêts à accueillir les entrepreneurs qui cessent leur activité pour les accompagner dans leur rebond professionnel. »

Concrètement, quelles sont les actions que vous mettez en place pour aider un entrepreneur à rebondir ?

« Le rebond n’est pas une destination finale, c’est un cheminement. Pour ce faire, l’antenne occitane regroupe actuellement 80 bénévoles, lesquels sont passés devant un comité d’agrément qui juge de leur volonté d’engagement. Le même principe est appliqué aux entrepreneurs en difficultés. L’objectif est de connaître l’avancement de leurs réflexions, leurs problématiques et leurs obligations afin que l’accompagnement soit bénéfique. Ce dernier se déroule ainsi sur deux ans maximum et conjugue un travail individuel approfondi (de coaching et de business mentoring) et un accompagnement collectif avec une réunion mensuelle intégrant des séances de co-développement et des ateliers de formation animés par des experts. »


>LIRE AUSSI : La pépinière du Grand Montauban a 25 ans


« Nous attribuons un parrain, qui devient le référent de l’entrepreneur en rebond et l’accompagne dans la construction de sa nouvelle trajectoire, avec un rendez-vous mensuel. Nous attribuons aussi un coach expérimenté et certifié, pour sept séances de suivi personnel. En parallèle, nous avons des experts métiers qui interviennent auprès des entrepreneurs en fonction de leurs besoins spécifiques : RH, juridique, marketing, commercial, finance, etc. Nous sommes un catalyseur de multi-compétences. »

L’association a également mis en place depuis l’an dernier le Club des entreprises du rebond sur l’ensemble des délégations régionales. En quoi consiste-t-il ?

« Le Club des entreprises du rebond, créé en Occitanie en 2021 par quatre entreprises membres fondateurs, dont moi, Frédéric Malfilatre, directeur général du groupe Harmonie Mutuelle région Occitanie, Guillaume allier, gérant de l’entreprise Allier capital et Mirana Ramamontjisoa, responsable d’agence RH Solutions, a pour objectif de réfléchir sur des problématiques précises et des enjeux en vue d’alimenter une bibliothèque de modes d’emploi gagnants. Nous souhaitons produire des livrables opérationnels qui aideront les entrepreneurs dans leur rebond et qui leur feront gagner du temps. De fait, ils pourront se concentrer sur l’essentiel. Le club entend également contribuer à pérenniser et à développer la structuration et les financements de l’association. »

Quels sont les objectifs de développement de l’association régionale pour les prochaines années ?

« Nous souhaitons augmenter le nombre d’entrepreneurs à accompagner, trouver des financements pour renforcer le maillage local et ainsi être au plus proche des tribunaux de commerce dans chaque département. Nous aimerions faire connaître davantage l’association pour que les entrepreneurs ne soient plus jamais seuls et osent demander de l’aide pour rebondir au mieux et de façon pérenne. À l’échelle nationale, l’association prévoit de doubler son nombre d’antennes en France et de passer de 800 à 2000 personnes accompagnées au rebond d’ici 2025. »

Jennifer Legeron