Informations régionales économiques et juridiques
141e année

La clinique Pasteur s’agrandit et investit 37 M€ dans la construction de l’« Ilôt »

Santé. Le long de l’avenue de Lombez à Toulouse, la clinique Pasteur lance la construction d’un nouveau bâtiment dédié à la consultation et aux examens externes.

La clinique Pasteur s'agrandit et investit 37 M€ dans la construction de l'« Ilôt »
Lors de la pose de la première pierre de l’Ilôt : Dominique Pon, directeur de la clinique Pasteur, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, Thierry Cardouat, directeur départemental Haute-Garonne de l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie, Dr Bernard Assoun, PDG de la clinique Pasteur, Bertrand Serp, maire de quartier et Patricia Bez, adjointe à la santé à la mairie de Toulouse. (Crédit : DR)

Pour faire face à la forte croissance de son activité, la clinique Pasteur mène depuis 10 ans un vaste plan de développement immobilier dont une nouvelle étape vient d’être franchie avec le lancement des travaux de construction d’un bâtiment dédié à la consultation et aux examens externes. Il représente un investissement de 37 M€ pour une surface de près de 11 000 m2. Il devrait être livré en mai 2024. L’établissement, spécialisé en cardiologie et en cancérologie, a en effet vu son chiffre d’affaires et ses effectifs doubler en 15 ans. La clinique Pasteur a ainsi réalisé 132 M€ de chiffre d’affaires l’an dernier pour un effectif de 1167 salariés contre un peu plus de 64 M€ et 767 collaborateurs en 2005.


>LIRE AUSSI : L’IA au service de la santé


Le programme d’investissement immobilier, qui a débuté il y a 11 ans, vise la réorganisation des activités de la clinique en trois pôles : l’hospitalisation de jour à l’Atrium, l’hospitalisation classique hébergée au coeur du bâtiment principal avec l’extension Passerelle pour le cardio center, et la construction aujourd’hui d’un bâtiment dénommé Ilôt. L’Atrium, livré en 2011, accueille la médecine ambulatoire avec le centre de soins des maladies chroniques, la chirurgie ambulatoire pour des actes légers en ophtalmologie, urologie, gynécologie, gastroentérologie… ainsi que l’unité de jour d’oncologie avec notamment le service de radiothérapie, qui s’est agrandi récemment.

132 M€ DE CHIFFRE D’AFFAIRES

La Passerelle, livrée cinq ans après, accueille le cardio center, qui vise à optimiser le parcours des patients de cardiologie. De l’accueil des urgences cardiaques par le parking en sous-sol, aux soins intensifs, aux blocs opératoires et au service d’hospitalisation de court et moyen séjour, ce parcours de soins se fait sur une circulation verticale unique pour optimiser les flux et le temps de prise en charge. Situé au coeur de ce vaste ensemble immobilier, le nouvel Ilôt doit permettre, en recentrant les flux de consultations, de les dissocier des services d’hospitalisation. Il regroupera dès lors les consultations médicales et les examens externes, en angiologie et phlébologie interventionnelle, cardiologie, chirurgie cardiaque, chirurgie digestive, dentaire, endocrinologie diabétologie, gastro-entérologie, gynécologie, maxillo-facial, pneumologie, urologie, laboratoire d’analyses et médecine nucléaire.

Une galerie souterraine reliera à terme les différents bâtiments pour sécuriser les transports de patients. Les cabinets de consultations occuperont les sept étages du bâtiment dont les plans ont été conçus par ABC Architectes. La nouvelle construction s’étend sur 1500 m2 de terrain, au rond-point de l’avenue de Lombez. Pour réaliser ce projet immobilier, la clinique Pasteur a dû procéder au rachat de la rue Prends-y-Garde pour privatiser l’espace de circulation entre les bâtiments et créer la future galerie souterraine. L’ordre de services a été signé avec la Socotrap, entreprise générale, appuyée par une vingtaine d’entreprises, mobilisant une centaine d’emplois pendant la durée du chantier, soit deux ans. Les travaux seront financés par les praticiens exerçant au sein de la clinique, soit 185 au total. En 2021, cette dernière a accueilli 70 392 patients, dont plus de 59 000 patients hospitalisés.

Agnès Bergon