Informations régionales économiques et juridiques
141e année

La Gazette du Midi en 2022, un nouveau départ pour un vieux journal

Presse. Le 3 avril 1881, paraissait le premier numéro de la Gazette des Tribunaux du Midi.

Une du premier exemplaire de la Gazette des Tribunaux du Midi, parue le 3 avril 1881.

Que rajouter aux propos des fondateurs repris sur cette Une du premier numéro ? Depuis maintenant 140 ans, la Gazette des Tribunaux du Midi est restée fidèle à sa mission.

Évoluer, s’adapter ou disparaître ! Si la Gazette des Tribunaux du Midi, devenue Gazette du Midi, a traversé deux guerres mondiales, quelques crises économiques, plusieurs dévaluations, des crises sanitaires – comment inévitablement ne pas penser à la pandémie de grippe espagnole en 1919 –, c’est que les successeurs des fondateurs ont eu à coeur de toujours adapter notre petit journal aux impératifs et nécessités des différentes époques traversées.

En termes purement techniques, nous sommes passés de l’époque de Gutenberg et d’une impression « au plomb » à l’ère digitale… Le papier, produit abondant et peu cher en 1881, est devenu, aujourd’hui un matériau précieux, à utiliser avec respect et parcimonie.

Sa fabrication même est un facteur non négligeable du réchauffement climatique. Sans faire fi du passé et sans abandonner ce qui est l’essence même d’un journal, c’est-à-dire un objet dont on a plaisir à tourner les pages, il nous a paru évident de devoir nous adapter pour construire l’avenir de notre titre et participer à celui de notre planète.

Où est le temps, pas si lointain, où le papier journal servait à emballer les légumes au marché ou le fish and chips, acheté dans la rue ? Qui aurait aujourd’hui l’idée de manger de l’encre imprimée sur du poisson pané ? Notre impérative évolution et notre adaptation à la société actuelle étaient bien entendu en gestation depuis longtemps. La crise Covid a en fait juste bouger le monde en trois mois, là où nous pensions avoir 15 ans devant nous.

L’utilisation du digital est devenue une évidence, une obligation même, avec le développement du travail en télétravail, mais aussi la volonté de chacun d’avoir accès, en instantané, à tous moments et en tous lieux, avec un désir d’immédiateté, à l’information souhaitée ou recherchée.

Le métier imaginé par les fondateurs de la Gazette des Tribunaux du Midi est resté le même : faire connaître et permettre l’accès à une information de qualité. Cependant les moyens ont changé et les exigences de nos lecteurs aussi. Si la diffusion de l’information économique régionale est notre première mission, la publication des annonces judiciaires et légales réglementant la vie des entreprises en est une composante importante. La réglementation de l’activité de publication des annonces judiciaires et légales aussi a changé. Longtemps régie par la loi n° 55-4 du 4 janvier 1955, qui établissait une égalité du prix de l’annonce quel que soit le support publicateur en faisant référence à des tailles de caractères au plomb – le point Pico ! –, cette réglementation s’est trouvée pervertie, au fil des années par l’introduction de la saisie en PAO et l’arrivée d’internet. Depuis une dizaine d’années, le désordre était devenu permanent au point de risquer de remettre en cause l’existence même de notre profession…

Publicateur d’actes juridiques, garante de l’authenticité des textes de nos annonceurs, assurant la transparence des actes qui ponctuent la vie des entreprises, notre profession a été envahie par des commerçants sans foi ni loi au risque d’y perdre son âme. Une réorganisation et une prise en considération des moyens modernes de publication étaient indispensables et souhaitées par tous.

La loi PACTE, fer de lance de la modernisation de la vie des entreprises voulue par l’actuel président de la République, 2019-486 du 22 mai 2019, bien qu’imprécise quant à notre activité dans sa version d’origine, est maintenant parfaitement adaptée.

Arrêté tarifaire 2022 :

En substance, quelles sont aujourd’hui les règles encadrant notre activité ?

  • 1) Les annonces judiciaires et légales peuvent maintenant être légalement publiées sur des supports internet ou papier ;
  • 2) Toute annonce publiée en France , de quelque manière que ce soit, est obligatoirement accessible, gratuitement, pour tout citoyen, sur le site actulegales.fr ;
  • 3) La tarification d’une annonce est maintenant établie soit au forfait, pour certaines catégories bien définies, soit au signe, assurant ainsi une lisibilité et une égalité de concurrence entre tous pour le plus grand respect de notre mission qui est de faire d’une annonce légale un acte authentique dont le coût doit être identique, quel que soit le moyen de publication choisi.

Et la Gazette du Midi dans tout ça ?

La Gazette du Midi continuera à être éditée de manière hebdomadaire sur papier ! Chaque semaine. Comme par le passé, elle rapportera fidèlement l’activité économique et juridique de notre région « historique » à savoir des départements de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne. Vous y retrouverez, bien entendu les annonces légales qui nous sont confiées, pour ces deux départements, ainsi que l’activité des tribunaux de commerces de Toulouse et de Montauban.

Pour tenir compte de l’augmentation des frais d’affranchissement postaux (multipliés par cinq en quelques années), du prix du papier, des taxes écologiques sur le papier et l’encre, et pour nous inscrire dans une démarche de protection de l’environnement, donc moins consommatrice de bois, notre abonnement annuel sera désormais au prix de 120 € TTC.

Pour la bonne information de tous les coûts d’affranchissement postaux en 2021 (hors frais techniques) étaient déjà, à eux seuls, supérieurs au prix de notre abonnement !

Les abonnements en cours continueront bien évidemment jusqu’à leur date anniversaire. Nous avons bien conscience que cette augmentation peut paraître énorme mais il était temps que nous fassions cette révolution qui va dans le sens de redonner toute sa valeur au papier.

En revanche, nos fidèles lecteurs ont maintenant la possibilité d’accéder gratuitement à notre site internet. Sur notre site, vous retrouverez les mêmes articles que dans notre journal mais dans une version enrichie, de manière quotidienne, cinq jours sur sept, enrichie également de nombreuses brèves qui ne pouvaient trouver leur place dans notre hebdomadaire et d’informations pratiques telles que les actualités fiscales et sociales.

Cela restera notre Gazette du Midi en plus vivante, en plus rapide, en plus moderne, plus complète, plus réactive, plus interactive et… gratuite, accessible partout, par tous moyens. Notre site s’enrichit également d’une newsletter quotidienne, à laquelle il vous sera juste demandé de vous abonner pour répondre aux critères de protection de la vie privée édictés par la Cnil.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous aurez la possibilité d’être tenu informé, chaque jour, de l’actualité économique dans notre région, sans oublier le trait d’humour de Faro qui nous accompagne depuis 14 ans et à qui nous avons demandé maintenant de nous donner sa vision quotidienne de l’actualité.

Pour les nombreux nostalgiques de notre hebdomadaire ou simplement par préférence de lecture, l’hebdomadaire « papier » sera lui aussi disponible sur notre site internet chaque lundi au format .pdf imprimable gratuitement donc là encore.

Chaque jour sur www.gazette-du-midi.fr, Faro croque l’actualité. Un dessin quotidien à retrouver dans notre newsletter. Faro

Une annonce légale passée via nos services, ce sera maintenant :

1) L’attestation de parution sera reçue par mail (plus de justification papier envoyée et donc facturée) ;

2) L’annonce passée (avant 16 heures) sur le site sera en ligne dès le lendemain et ce cinq jours sur sept ;

3) Les annonces seront prises maintenant jusqu’à la fermeture de nos bureaux le vendredi 16 heures sans être tenu par les impératifs de fabrication du journal (anciennement le bouclage du vendredi midi) ;

4) La facture inhérente à cette publication ;

5) Les annonces publiées sur le site seront aussi publiées, comme par le passé, rubrique par rubrique, dans notre hebdomadaire sauf s’il nous est demandé expressément de ne pas les reprendre ;

6) Le dossier complet correspondant à une annonce sera, en toute transparence, envoyé à autant de destinataire(s) qu’il nous sera demandé : le prescripteur, le client final, voire un tiers désigné, sans aucun frais évidemment ;

7) Il sera toujours possible d’avoir un exemplaire du journal papier où sera reproduite l’annonce légale au prix d’un journal (2 €) + frais d’envois. D’autre part une attestation de parution (ayant valeur légale) sera téléchargeable (gratuitement) sur notre site internet.

Michel Guyomard, Président du groupe Forumeco