Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Le marché de l’emploi des cadres sous tension

Emploi. L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) publie un nouveau baromètre qui met en lumière les tensions observées en région pour certaines fonctions de cadre.

Le marché de l'emploi des cadres sous tension
Selon Carole Fistahl, déléguée régionale de l’Apec Occitanie, en 2022, le nombre des recrutements de cadre en Occitanie devrait être sensiblement égal à celui d’avant-crise, soit 15700 cette année contre 15 890 trois ans auparavant. (Crédit : A. Bergon)

15 700 embauches de cadre sont prévues cette année en région Occitanie, soit 5 % de plus qu’en 2021, selon l’Association pour l’emploi des cadres qui publie en ce début novembre un nouveau baromètre. Cette prévision est confortée par l’augmentation du nombre d’offres d’emploi de cadre en Occitanie au cours du troisième trimestre 2022, en hausse de 22% par rapport à la période précédant la crise de la Covid. 10743 offres ont ainsi été publiées sur le site apec.fr durant le troisième trimestre 2022 contre 8803 trois ans auparavant.

RETOUR À LA SITUATION D’AVANT-CRISE

Malgré un contexte international tendu et une conjoncture économique difficile, « la bonne dynamique du marché de l’emploi des cadres perdure en 2022 », observe Carole Fistahl, déléguée régionale de l’Apec en Occitanie. De fait, à l’échelon national, 282 000 recrutements de cadre sont attendus cette année, un nombre en progression de 5% par rapport à 2021, année du rebond économique, et sensiblement égal à celui de 2019, année où 281 300 recrutements de cadre avaient été dénombrés. Selon l’Apec, qui a interrogé, dans l’ensemble de l’Hexagone, 8 500 entreprises et près de 13000 cadres en poste, en septembre, 12% des entreprises envisageaient de recruter au moins un cadre au cours des trois derniers mois de l’année.


>LIRE AUSSI : Lancement d’un fonds pour la souveraineté de l’Occitanie


En Occitanie, les projets de recrutement de cadre portent sur des fonctions informatique pour 21 %, études et R & D pour 20 % et commercial marketing pour 13%. Les métiers de la santé, de l’action sociale, de la culture, de la formation, de la banque, des transports, de l’assurance, de l’immobilier et du tourisme, regroupés par l’Apec sous la dénomination exploitation tertiaire, représentent également 13 % des intentions d’embauche. Le revers de la médaille de cette dynamique soutenue, ce sont des tensions accrues dans certaines fonctions et, fait inédit selon Carole Fistahl, dans l’ensemble des régions métropolitaines. Ainsi, dans l’Hexagone, plus d’un recrutement de cadre sur deux (51 %) est anticipé comme difficile par les entreprises. Ce taux atteint 62% en Occitanie, en tête des régions françaises, loin devant la Nouvelle- Aquitaine où la part des recrutements ant icipés comme difficile est de 47%.

RECRUTE CADRES INFORMATIQUE DÉSESPÉRÉMENT

Sans grande surprise, ce sont les fonctions informatique, études et R & D et exploitation tertiaire qui connaissent les plus fortes tensions. Ainsi, en Occitanie, 80 % des recrutements de cadres informatique sont jugés difficiles. C’est le cas également de 71 % des recrutements de cadre dans les fonctions études et R & D et 68 % des embauches de cadres dans le secteur de l’exploitation tertiaire en raison essentiellement des difficultés de recrutement dans le domaine de la santé. Malgré un marché toujours porteur, les cadres occitans en poste se montrent, quant à eux, moins optimistes que leurs homologues des autres régions françaises. Seuls 47% d’entre eux estiment être en mesure de retrouver facilement un emploi équivalent en cas de changement d’entreprise, contre 53 % des cadres métropolitains.

Agnès Bergon