Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Louer une piscine : un entrepreneur du Tarn-et-Garonne trouve la bonne idée

Loisirs. Serge Guirbal est un chef d’entreprise qui n’a pas peur de se mouiller. Pisciniste à Moissac mais aussi agriculteur, il innove et lance un service de location de piscine, une petite révolution qui pourrait bousculer le marché. H2O a donné naissance à Trident Piscine mobile.

Piscine - Location - été - Entrepreneur - Trident Piscine Mobile
Serge Guirbal, le fondateur de Trident Piscine Mobile. (Crédit : DR).

Serge Guirbal a créé H2O Service à Moissac, une entreprise de piscines traditionnelles. Depuis plus de cinq ans, l’activité fonctionne bien, le secteur de la piscine individuelle ne connaît pas la crise. Observateur, sans doute visionnaire, le dirigeant a pris conscience qu’il fallait sortir des sentiers battus : « j’ai beaucoup écouté mes clients. Certains en avaient assez d’entretenir leur piscine, d’autres voulaient la refermer. Une fois les enfants partis de la maison, les contraintes liées à l’entretien étaient beaucoup trop importantes. La question revenait souvent. » Il sourit quand on lui parle d’étude de marché : « non, j’ai écouté mon instinct ». Le hasard fait bien les choses, un ami spécialisé dans l’installation de structures pour le marché de l’événementiel lui fait part de la demande de ses clients : installer une piscine pour animer une soirée.


> LIRE AUSSI : Rémy Soulier, ébéniste en mode slow


« J’ai regardé mon camion de livraison d’un autre œil, s’amuse Serge, je me suis dit pourquoi ne pas créer une piscine sur un camion et la proposer en location ? Ça n’existe pas sur le marché. » Seule contrainte, il fallait que le bassin soit mobile, entièrement démontable afin d’éviter la déclaration de travaux. « Dans une zone où les bassins sont interdits, on peut très bien mettre une piscine en location. Si la structure est retirée à la fin de la saison, ça ne pose pas de problème », ajoute le dirigeant.

DE L’IDÉE À LA RÉALISATION

« J’ai mûri le projet pendant quelques années. Le prototype est sorti en mars dernier. » Serge Guirbal a trouvé un constructeur de bennes, il a fait appel aux établissements Ghiretti à Caussade. Les bennes formant la piscine sont très résistantes, c’est la même fabrication que celle utilisée pour contenir les boues des stations d’épuration. Impossible de mettre un liner, il fallait donc un revêtement intérieur qui résiste au temps. Il a trouvé la solution en collaboration avec Benjamin Polyester à Lauzerte. « Sur un plan éthique, travailler avec des partenaires locaux faisait partie de mes critères », ajoute Serge Guirbal. De son côté, Trident s’occupe du bloc de filtration et de l’électricité, tout est intégré dans la structure. Il n’y a plus qu’à brancher la piscine.

LE CÔTÉ ÉCORESPONSABLE

Le prototype est sorti en mars dernier, Trident a déjà cinq piscines en construction et quatre sont disponibles à la location. Sur 1,30 m de profondeur, ces bassins à poser peuvent atteindre les 12m de long. On peut les équiper d’un vitrage sur le côté pour admirer le paysage (ou les baigneurs), c’est du sur-mesure. Mais il restait un obstacle à lever : la consommation d’eau. Sur un événement, il est impossible de remplir et encore moins de vider sa piscine. Serge Guirbal a donc acheté un camion-citerne, « quand je loue la piscine pour un week-end, je livre l’eau pour la remplir. Ensuite, je la récupère, la retraite et la réutilise. »

Il faut dire que le chef d’entreprise a plusieurs métiers, il est aussi agriculteur converti au bio, il cultive du raisin de table et des prunes sur 30 hectares. Sa conscience écologique lui interdisait de jeter l’eau. Ses clients sont des professionnels qui louent ou achètent la piscine mobile, à l’image du parc d’attractions Cap Nature à Figeac. Pour un week-end, il faut compter 1600 € hors taxes et 20 500 € à l’achat. Serge table sur un CA de 100 K€. « J’ai déjà couvert mes frais avec les locations et les ventes réalisées. Tout le monde me dit que le marché va exploser mais je garde la tête froide », sourit Serge Guirbal.

Dorisse Pradal