Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Nutergia parie sur la bourrache du Lot

Micronutrition. Le laboratoire aveyronnais, spécialiste des compléments alimentaires, appuie la création d’une nouvelle filière de production locale.

Micronutrition - Alimentation - Lot - Innovation
Les graines de bourrache sont riches en acides gras de la famille des oméga-6, et contiennent du GLA (acide gamma-linolénique) connu pour ses propriétés nourrissantes et hydratantes. (Crédit : DR).

Fondé en 1989 par le père de l’actuel PDG, Antoine Lagarde, le laboratoire aveyronnais Nutergia vient de lancer une nouvelle gamme de compléments alimentaires à base d’huile de bourrache cultivée à quelques kilomètres de distance, dans le Lot, par une dizaine d’agriculteurs réunis au sein de l’association Les Jardins secrets du Quercy, accompagnés par la coopérative Fermes de Figeac. Le laboratoire, qui s’affiche comme le troisième acteur français dans son secteur d’activité – il réalise 63 M€ de chiffre d’affaires et emploie de 300 salariés –, commercialise une gamme de 90 compléments nutritionnels qui intègrent dans leur composition de nombreuses plantes.


> LIRE AUSSI : Maison Cournille fédère les gourmets


Soucieux de sécuriser ses approvisionnements par des productions de proximité, Nutergia s’est engagé avec ses deux partenaires il y a trois ans. « Le projet bourrache a démarré en 2018, détaille Pascal Nowak, consultant associé de la coopérative Fermes de Figeac, qui réunit 650 adhérents éleveurs et agriculteurs, autour d’une rencontre improbable avec le laboratoire Nutergia avec lequel nous n’avions pas de lien direct. Il correspond à une attente de la coopérative et de son conseil d’administration, dont l’idée était de développer des produits autour de l’agroécologie créateurs de valeur. Il a fallu créer le projet de A & Z, d’où les trois années de mise en expérimentation qui nous ont permis d’acquérir une compétence en termes de production et de maîtriser tous les maillons de la chaîne, du semis jusqu’à la récolte de la graine. »

DIVERSIFICATION

La première récolte a eu lieu en août dernier. Les 25 hectares cultivés en agroécologie dans le bas-Ségala lotois ont permis la production de 3,2 tonnes de graines. Une partie de ces graines, 2,5 tonnes, ont été pressées en Gironde par l’Iterg pour le compte du laboratoire. Le reste de la production a été valorisé directement par les producteurs des Jardins secrets du Quercy sous forme d’huile de bourrache. Pour ces derniers, qui sont avant tout des éleveurs de bovins et de canards notamment, il s’agit de se ménager grâce à cette nouvelle activité des revenus complémentaires pérennes. Le collectif commercialise également de l’huile de chanvre.

30 HA EN CULTURE

Le projet a été financé dans le cadre d’un Partenariat Européen pour l’Innovation (PEI) à hauteur de 69 K€ par des aides publiques venues du Feder (53 %) et de l’Agence de l’eau Adour Garonne (47 %). Selon l’accueil reçu par la bourrache du Lot auprès des consommateurs, les quantités produites pourraient être multipliées par quatre en fonction des besoins du laboratoire. En 2022, 30 hectares ont été mis en culture. Engagé dans une démarche RSE, le laboratoire a inauguré en 2018 sur la commune de Causse-et-Diège, quatre nouveaux bâtiments regroupant les services de recherche & développement, la production, le laboratoire d’analyses, le contrôle qualité, le stockage des matières premières et des produits finis ainsi que la plateforme logistique d’expédition, un investissement de 12 M€.

Agnès Bergon