Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Oktey change de main et vise un chiffre d’affaires de 10 M€ en 2026

Cybersécurité. Le fondateur de Voiturealouer, Vincent Saint-Martin, a racheté, avec le soutien de Ciclad, la PME toulousaine spécialisée dans le développement de produits et services pour la sécurisation des messageries électroniques.

Créée en 2002 à Toulouse par Stéphane Manhes, Oktey développe et commercialise une offre de sécurisation des e-mails en mode SaaS qui cible les professionnels qui recherchent une solution antispam et antivirus efficace et facile à installer. Avec cette offre, l’éditeur de la solution Altospam.com, qui met en avant un haut niveau de « qualité de filtrage, de taux de service et de garanties contractuelles », s’affiche ainsi parmi les leaders des éditeurs français spécialistes de la sécurisation des e-mails.

Ces solutions, qui combinent plusieurs technologies et bases de données antispam et antivirus bloquant spams, virus, ransomwares, scams et phishing, protègent aujourd’hui plus de 8000 entreprises, collectivités et associations françaises, dont la Haute Autorité de Santé, Toulouse Métropole et de nombreuses banques, et traitent jusqu’à 1,2milliard d’e-mails chaque année. Distribuées sur un modèle 100% SaaS par abonnement, en direct et au travers d’un réseau de distributeurs, elles permettent à Oktey d’engranger plus de 2 M€ de revenu annuel récurrent (ARR).

QUINTUPLER LE CHIFFRE D’AFFAIRES EN QUATRE ANS

Souhaitant prendre un peu de recul sur le plan opérationnel, tout en permettant à Oktey de se développer plus rapidement face aux opportunités qu’offre le marché de la cybersécurité, Stéphane Manhes a décidé de céder l’entreprise, son choix se portant sur le projet de l’entrepreneur Vincent Saint-Martin. Ce dernier est le fondateur, en 2011, d’une marketplace de location de voiture entre particuliers, unevoiturealouer.com, cédée trois ans plus tard à son concurrent OuiCar.com (depuis 2015 dans le giron de la SNCF), dont il devient le directeur du marketing avant de prendre la direction de la branche espagnole de OuiCar jusqu’en mars 2021. À cette date, il décide de quitter l’entreprise pour se consacrer à son projet de reprise d’une société en MBI. Vincent Saint-Martin est accompagné par Entrepreneurs & Finance, société de conseil en ingénierie financière. Il est également soutenu par le fonds d’investissement Ciclad. Ce projet, assure-t-il « privilégie la pérennité de l’équipe et s’inscrit dans une logique entrepreneuriale forte ».


>LIRE AUSSI : Dappy passe à la vitesse supérieure


« Je cherchais une société suffisamment importante pour projeter un développement ambitieux, explique Vincent Saint-Martin. Oktey est une pépite technologique autour d’une équipe engagée. Ce projet, en association avec son fondateur, est l’opportunité de devenir la brique de protection des e-mails incontournable face à l’explosion du phishing, ransomware, arnaque au président et virus. À court terme, nous structurerons les équipes notamment marketing et commerciales afin d’accélérer le développement à l’international. Notre objectif est de multiplier par cinq le CA en quatre ans. Ce projet structurant, qui s’inscrit dans la continuité des valeurs et du savoir-faire hors norme de l’équipe, et la relation de confiance qui s’est créée avec le fondateur, m’ont permis de faire la différence et de construire un projet de reprise pérenne et ambitieux avec le soutien de Ciclad. »

De son côté, Stéphane Manhes, qui a été durant l’opération de rachat, conseillé par Oaklins France, reste actionnaire et accompagne la transmission sur la R & D et la veille en cybersécurité. « Les premiers à s’équiper ont été les premiers à être la cible d’attaques ou ceux qui avaient un DSI (directeur technique) dédié. Il reste cependant encore beaucoup de groupes mais aussi des PME et même des TPE qui vont devoir se poser la question de leur sécurité informatique. Avec Altospam.com nous avons la seule solution dont les données sont 100% hébergées en France et labellisée -France Cybersecurity-, cela nous donne une longueur d’avance ! », ajoute Vincent Saint-Martin

Agnès Bergon