Informations régionales économiques et juridiques
141e année

Prodirox surfe sur la vague green

Bâtiment. L’entreprise de Capens, en Haute-Garonne, trace sa route dans l’univers des fabricants de peinture. Prodirox s’est orientée vers les produits biosourcés et maîtrise toute la chaîne de production. La PME se développe dans les réseaux de vente de peintures naturelles, elle va doubler sa surface de stockage et agrandir son laboratoire.

Prodirox surfe sur la vague green
Mathieu Foulonneau, à la tête de Prodirox. (Crédit : DR)

Prodirox a toujours eu une longueur d’avance vous dira Mathieu Foulonneau le dirigeant. L’entreprise a été créée en 1993 par Bernard Torres, agent commercial. Il vendait des huiles, des matières premières pour les fabricants de peinture. « La clientèle était composée de grossistes en peinture. Le fondateur a créé Prodirox avec l’idée de fournir des solutions techniques complémentaires telles que des pâtes à reboucher le bois, des décapants… » Il s’est associé à un artisan pastelier tarnais qui fabriquait de la peinture artisanale. C’est ainsi qu’est née Biorox, la gamme de peintures écologiques, désormais vendue dans toute la France. « L’idée était de fabriquer une gamme de peintures naturelles qui sorte du champ de la pétrochimie, explique Mathieu Foulonneau. On a commencé à fabriquer les produits chez nous, dans notre laboratoire, de la peinture mais aussi un anti-mousse, un nettoyant dégraissant. On travaille sur des produits d’origine française, des matières renouvelables, des pigments minéraux, des épaississants végétaux »


>LIRE AUSSI : Négreneys change de visage


En prenant cette direction, l’entreprise a développé une nouvelle clientèle : des vendeurs de matériaux écologiques. Le petit poucet Prodirox a réussi à se faire référencer dans de grandes centrales d’achat comme Nuances Unikalo qui distribue ses peintures en propre et chez les marchands de matériaux écologiques. L’entreprise ne fait pas de vente en direct. Elle communique via les centrales et leurs magasins.

PASSER À LA VITESSE SUPÉRIEURE

Mathieu Foulonneau, titulaire d’une maîtrise de commerce international, est entré dans l’entreprise en tant que commercial, il est devenu directeur et a racheté l’intégralité des parts en 2019. « Une succession bien menée et bien travaillée qui s’est faite naturellement en collaboration avec le fondateur », assure-t-il. L’entreprise emploie 10 à 12 salariés en fonction de la période, deux opérateurs pour l’étiquetage et les commandes, une responsable recherche et développement. Quatre commerciaux tournent actuellement sur toute la France. Le dirigeant souhaite faire grandir son équipe et doubler sa force de vente. Pas très loin de Capens, dans le Volvestre, un nouveau bâtiment est en préparation, il devrait être opérationnel dans les mois qui viennent.

Prodirox pourra s’appuyer sur une nouvelle surface de stockage et un laboratoire plus performant. L’entreprise compte aussi se lancer sur le marché du vrac. Mathieu Foulonneau aimerait doubler son CA pour passer à 3 M€. Prodirox est devenue membre de l’association Chimie du Végétal (ACDV) qui assure la promotion des matières biosourcées. C’est un moyen de s’assurer une nouvelle visibilité au niveau national. L’entreprise a réussi à s’imposer dans un marché trusté par les industriels de la peinture, un cheminement également lié aux nouvelles exigences des consommateurs sou cieux de préserver l’environnement. « Le marché de la peinture est en plein bouleversement, ajoute Mathieu Foulonneau. Les professionnels hésitent encore à passer au végétal mais par contrainte réglementaire, ils vont y venir. La prise de conscience est amorcée. »

Dorisse Pradal