Vite lu

Le Palais Consulaire de Toulouse lance sa nouvelle marque

La Gazette du Midi
Publié le
Situé en plein cœur de Toulouse, rue Alsace Loraine, le Palais Consulaire offre aux entreprises locales un cadre unique pour organiser des réunions, des conférences et des séminaires. (©CCIToulouse)

Le Palais Consulaire de Toulouse se réinvente en lançant officiellement sa nouvelle marque éponyme le 26 juin 2024. Caroline Lachoux, chargée de communication, explique : « Nous avons un bâtiment emblématique du patrimoine architectural toulousain que nous voulons à la fois conserver et valoriser, ce projet vise à le transformer en un lieu dynamique et polyvalent, destiné à accueillir divers événements professionnels et culturels ». Situé en plein cœur de Toulouse, rue Alsace Loraine, le Palais Consulaire offre aux entreprises locales un cadre unique pour organiser des réunions, des conférences et des séminaires, tout en mettant à leur disposition des équipements comme des écrans, des micros, des pupitres, etc. Les huit salles du bâtiment peuvent accueillir jusqu’à 200 personnes simultanément. La création de la marque sert « à dissocier l’offre du Palais Consulaire, hors du cadre de la chambre des commerce et d’industrie (CCI ), de lancer le projet sous une identité unique » précise la chargée de communication.

Financé entièrement par des fonds propres, le projet représente un investissement étalé sur plusieurs années, garantissant la préservation continue du bâtiment. « Les investissements ont été échelonnés et continueront de l’être pour maintenir le bâtiment en bon état », précise Caroline Lachoux. En plus de sa vocation professionnelle, le Palais Consulaire de Toulouse s’ouvre également au monde culturel, et compte accueillir des expositions et des spectacles, il « prévoit plusieurs milliers de visiteurs chaque année ».

Le Casino Barrière Toulouse recrute une trentaine de personnes

Vite lu
Publié le
Photo du Casino Barrière Toulouse
Le Casino Barrière Toulouse, troisième plus grand casino de France compte 15 tables de jeux, plus de 360 machines à sous, et divers espaces de restauration et événements. (©CasinoBarrière)

Le Casino Barrière Toulouse lance une vaste campagne de recrutement, qui vise à embaucher 12 croupiers et 12 employés polyvalents aux machines à sous. Pour mener à bien ce projet, l’établissement s’associe à la Cerus Casino Academy, l’école de croupiers numéro une en France, et à l’École Internationale Tunon. Ces institutions assureront la formation des candidats retenus, proposant un programme accessible avec ou sans diplôme préalable.

Les formations, intégralement basées sur la pratique, se dérouleront au casino, situé à Empalot, et sur le campus Tunon à Labège. Les futurs croupiers seront formés du 11 septembre au 29 novembre 2024, tandis que les employés polyvalents machines à sous suivront leur formation du 11 septembre au 22 novembre 2024. Ces sessions sont financées par l’Afdas, l’opérateur de compétence des secteurs de la cultures et rémunérées par France Travail.

À l’issue de cette période de formation, les nouveaux diplômés intégreront les équipes du casino pour des postes en soirée et nuit. Le Casino Barrière Toulouse, troisième plus grand casino de France compte 15 tables de jeux, plus de 360 machines à sous, et divers espaces de restauration et événements.

Les candidats doivent avoir au moins 18 ans, être ressortissants de l’Union Européenne, inscrits sur les listes électorales, et demandeurs d’emploi à France Travail, avec un casier judiciaire vierge. Ils doivent également « posséder une bonne aptitude au calcul mental, un sens aigu de la relation client, et une excellente dextérité et distinction des couleurs », précise la direction. Une réunion d’information se tiendra ce vendredi 12 juillet à 10 heures au Casino Barrière Toulouse. Pour s’inscrire, cliquez-ici.

Engie Home Services recrute 36 techniciens en alternance dans le Sud-Ouest

Vite lu
Publié le
Photo de l'équipe d'Engie Home Services
Engie Home Services recrute 36 techniciens en alternance dans le Sud-Ouest. Près de la moitié des techniciens ayant effectué leur alternance dans l’entreprise sont embauchés à l’issue de leur formation. (©Engie Home Services)

Pour la rentrée 2024, Engie Home Services, filiale de l’énergéticien spécialisée dans l’installation, l’entretien et le dépannage de systèmes de chauffage et de climatisation, recrute 36 alternants dans le Sud-Ouest, en contrat d’apprentissage et de professionnalisation sur des postes de techniciennes ou techniciens de maintenance gaz, pompes à chaleur, climatisation et énergies renouvelables.

L’entreprise propose différentes modalités de formations en alternance :

  • Le cursus classique en école ;
  • La formation d’une année directement dans l’un des huit centres de formation d’Engie Home services, dans le cadre du certificat de qualification paritaire de la métallurgie (CQPM) ;
  • La formation au sein du centre de formation des apprentis d’Engie (CFA), appelé aussi Académie de la transition énergétique et climatique.

Accessibles au niveau bac pro ou BTS, ces formations offrent aux étudiants l’opportunité de se former, sur le terrain, avec un tuteur dédié, en vue de pratiquer leur métier en toute autonomie par la suite.

En 2023, Engie Home Services a embauché en CDI et/ou CDD, près de la moitié des techniciens ayant effectué leur alternance dans l’entreprise.

Engie Home Services dispose d’un réseau de 2 700 techniciens formés et de plus de 180 sites répartis partout en France métropolitaine.

Pour postuler, les étudiants peuvent déposer leur CV directement sur le site.

Le CFA de Blagnac organise un job dating ce 10 juillet sur son campus

Vite lu
Publié le
Photo du CFA de Blagnac
Le CFA de Blagnac organise chaque année une dizaine de job dating. (©CFA Blagnac)

Le Centre de formation des apprentis (CFA) Commerce & Services de Blagnac organise pas moins de 10 sessions de job dating chaque année, autant d’occasions pour les entreprises et les apprenants de se rencontrer. La prochaine a lieu le 10 juillet sur le campus du CFA, 21 avenue Georges Pompidou.

Plusieurs enseignes seront présentes : Carrefour, Mr. Bricolage, Caves Nature et Vins, Mc Donald’s… Elles pourront recruter des profils diversifiés et complémentaires dans les métiers du commerce et de la vente, du service aux entreprises, de la comptabilité, ou encore, de l’informatique.

Pour rappel, les entreprises qui embauchent un apprenant en apprentissage, bénéficient d’une aide de 6 000€, pour tout contrat souscrit jusqu’au 31 décembre 2024.

Le CFA de Blagnac forme, chaque année, 1500 apprenants dans divers secteurs professionnels, en particulier dans le commerce et les services aux entreprises. Il forme également aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration.

Frédéric Charmasson, nouveau président de la Fédération des Travaux Publics Occitanie

Vite lu
Publié le
Photo de Frédéric Charmasson
Frédéric Charmasson, nouveau président de la Fédération des Travaux Publics Occitanie. (©FRTP)

Depuis 2017 directeur régional Occitanie de Vinci Construction France en charge des Travaux Publics, Frédéric Charmasson vient d’être élu à la présidence de la Fédération des Travaux Publics Occitanie.

Ingénieur de formation, le sexagénaire a débuté sa carrière à Paris en bureau d’études au sein de l’entreprise Chagnaud. Après un passage chez Spie Batignolles, il a intégré en 1989, le groupe Vinci à Toulouse chez Sogea Midi-Pyrénées en tant que chargé d’affaires.

Membre actif de la Fédération régionale des Travaux Publics Midi-Pyrénées en tant qu’administrateur durant sept ans, il a présidé le Syndicat professionnel du Génie Civil de 2010 à 2019. Lors de la création de la Fédération des Travaux Publics Occitanie en 2017, il a été élu président délégué. Il a notamment assuré l’animation de la délégation Pyrénées de 2018 à 2024 aux côtés d’Olivier Giogiucci.

Désormais à la tête d’une organisation professionnelle représentant plus de 2 100 entreprises qui emploient en Occitanie 32 000 salariés, Frédéric Charmasson s’est fixé trois priorités dans le cadre de son mandat. En premier lieu, il souhaite poursuivre l’engagement du secteur et de toutes les entreprises sur les enjeux liés à la transition écologique. Il entend en second lieu renforcer l’attractivité des métiers pour répondre aux besoins de recrutement et aux aspirations des nouvelles générations. Enfin, le nouveau président veut continuer à développer l’animation syndicale au cœur des territoires.

« Le rôle d’une Fédération professionnelle n’est plus le même qu’avant, assure Frédéric Charmasson. Elle doit continuer de défendre les intérêts de ses adhérents mais, désormais, elle doit faire plus : s’inscrire dans l’intérêt général pour être crédible et prendre en compte la société et ses aspirations. Ce double engagement au service des entreprises de travaux publics et pour l’intérêt général sera le moteur de mon mandat au quotidien. »

Fungus Sapiens fait appel au public pour financer l’industrialisation de la production de son "cuir" de champignon

Vite lu
Publié le
Photo du Mælium
Sept ans de R&D ont été nécessaires pour mettre au point le procédé de fabrication du Mælium, alternative au cuir animal, à base mycelium de champignon. (©Fungus Sapiens)

Plus que quelques heures pour participer à la campagne de financement participatif lancée par Fungus Sapiens sur la plateforme KissKissBankBank.

La start-up haut-garonnaise fondée en 2017 par Mariana Dominguez Peñalva, biodesigner, fait appel au crowdfunding pour amorcer l’industrialisation de la fabrication d’un matériaux innovant : le « cuir » de champignon qu’elle a baptisé le Mælium. Sept ans de recherche ont été nécessaires pour mettre au point le procédé.

Préoccupée par l’impact environnemental de la mode et le bien-être animal, la jeune femme a décidé de constituer autour d’elle une équipe de chercheurs pour trouver une alternative à l’utilisation du cuir animal et du plastique. C’est dans les champignons qu’elle a trouvé la réponse à sa problématique.

« Grâce aux microorganismes (champignons, bacteries, etc) et en s’inspirant de la nature (biomimétisme), nous avons mis au point divers procédés pour bio-fabriquer des matériaux innovants et déployer des solutions socio-environnementales par la valorisation et la fermentation des co-produits (économie circulaire) », explique-t-elle.

Près de 100% moins gourmands en eau et énergie que le cuir animal, les mycomatériaux n’ont pas besoin de terre de culture, le mycelium poussant dans les fermes verticales en seulement 10 à 15 jours. Utiliser le Mælium à la place de cuir animal permettrait ainsi d’éviter le gaspillage de 80 000 à 100 000 litres d’eau et 300 kg de CO2 par m².

Première étape de la production à plus grande échelle de ces mycomatériaux, la campagne de financement participatif vise à financer l’acquisition d’un convoyeur, d’un mélangeur et d’un chariot élévateur pour la production des substrats. Par la suite, l’entreprise souhaite étoffer son équipe, recruter notamment un doctorant pour améliorer ses procédés et trouver un site pour réunir en un même lieu les différentes étapes de fabrication et notamment installer la fameuse ferme verticale.

Le master de finance de Toulouse School of Management fait son entrée dans le classement du Financial Times

Vite lu
Publié le
Photo d'Hervé Penan
Hervé Penan est le directeur de Toulouse School of Management. (©TSM)

TSM (Toulouse School of Management) fait, pour la première fois, partie du fameux classement du Financial Times « Master in Finance pre-experience ». Le classement fait état des meilleures formations dans le domaine de la finance en fonction de l’insertion professionnelle, de la diversité des étudiants, de leur satisfaction, mais également du corps professoral et administratif de l’établissement.

Le master a particulièrement excellé sur le critère « Value for Money » dans lequel il est classé 2e. Avec les frais de scolarité d’un master d’université publique, la formation promet un salaire annuel brut de 45 K€ de départ. Le cursus est totalement dispensé en anglais, (62 %) des étudiants viennant de l’étranger. 40 % des diplômés vont travailler à l’étranger six mois après l’obtention de leur diplôme.

L’école toulousaine est arrivée à la 42e place sur 65, ce qui rend très fier Hervé Penan, directeur de TSM :

Notre entrée dans ce classement international témoigne de notre capacité à proposer une formation de haute qualité, reconnue internationalement, tout en restant accessible grâce à des frais d’inscription démocratiques. »

Le master finance de TSM est classé 11e en France. Il est du reste la seule formation publique de ce classement.

Plus que quelques jours pour s’inscrire au concours Talents des Cités

Vite lu
Publié le
L'affiche du concours Talents des Cités

Il reste tout juste 10 jours pour s’inscrire au concours Talents des Cités. Organisé par Bpifrance, dans le cadre du programme Entrepreneuriat Quartiers 2030, ce concours vise à mettre en lumière la dynamique entrepreneuriale des quartiers en récompensant une trentaine de créateurs d’entreprises.

Les entrepreneurs ayant implanté ou souhaitant implanter leur activité dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville (QPV) ont jusqu’au 14 juillet pour se porter candidat. Ils seront évalués sur leur parcours, leur motivation, leur profil entrepreneurial et bien sûr à l’aune de leur viabilité économique et de l’impact de leur activité sur le quartier (créations d’emplois et de lien social).

La catégorie Jeune Pousse récompensera les entrepreneurs en activité immatriculés depuis moins d’un an et la catégorie Création ceux en activité immatriculés depuis plus d’un an et moins de trois ans. 14 lauréats régionaux seront sélectionnés pour le Concours national et six lauréats seront primés lauréats nationaux Talents des Cités via les Prix Bpifrance, Prix du Secrétariat d’État chargé de la Ville et de la Citoyenneté, Prix Radio France, Prix France Télévisions, Prix France Travail, Prix Banque des Territoires. Un Prix Coup de Cœur, sélectionné par des ambassadeurs du Coq Créa, sera remis à l’un de ces 6 lauréats.

Toute personne résidant ou ayant installé une entreprise en QPV peut participer. Elle doit être suivie par un organisme d’accompagnement ou de financement à la création d’entreprise. Pour vérifier son éligibilité au concours, il suffit de vérifier son adresse sur ce site.

Les lauréats régionaux de la catégorie Création se verront remettre une dotation de 2 000€, ceux de la catégorie Jeune Pousse, une dotation de 1 000€. Depuis la création du concours en 2002, 730 créateurs d’entreprise ont été récompensés. Pour déposer votre candidature, il suffit de cliquer ici.

En pleine croissance, Air support agrandit son siège social

Vite lu
Publié le
Porté par sa forte croissance, Air Support agrandit son siège social, basé à Pujaudran dans le Gers. (©BMB Architecte)

Basé à Pujaudran dans le Gers, l’actuel siège social d’Air Support se prépare à un grand lifting. Portée par la forte croissance de ses activités, l’entreprise de maintenance d’équipements aéronautiques, prévoit la construction d’un nouveau bâtiment ainsi que la rénovation des locaux existants sur plus de 1 000 m². Le projet, piloté par GSE (contractant général en immobilier d’entreprise) et conceptualisé par l’agence BMB Architecte, promet d’être moderne tout en s’intégrant parfaitement à son environnement.

« Cet investissement permettra de doubler la surface des ateliers et des salles d’essais afin de répondre à la croissance du marché et d’accroître nos capacités de réparation sur de nouveaux équipements », explique Sabine Tertre, présidente d’Air Support dans un communiqué datant du 28 juin 2024.

Les 1 800 m² de surfaces nouvelles qui seront construits feront la part belle au bien-être des employés avec de nombreux espaces de convivialité, dont une cafétéria, un espace de détente et une grande terrasse extérieure. 150 places de parking supplémentaires sont également prévues pour les nouveaux employés.

Les travaux de construction de ce bâtiment, qui abritera les fonctions Supports et l’ensemble de la Supply Chain, ont commencé en juin dernier. Le chantier sera réalisé en deux phases pour permettre le maintien de l’activité. La livraison de l’extension est prévue début 2025 et la rénovation des espaces existants au second trimestre 2025.

Antoine Bouvet, nouveau directeur général des services de Tisséo Collectivités

Hommes et chiffres
Publié le
Photo d'Antoine Bouvet
Antoine Bouvet est le nouveau directeur général des services de Tisséo Collectivités. (©Tisséo Collectivités)

Diplômé des Arts et Métiers ParisTech et de l’IAE de Nantes, Antoine Bouvet est le nouveau directeur général des services de Tisséo Collectivités. Antoine Bouvet a travaillé pendant sept ans dans la construction navale avant d’intégrer le monde du transport urbain comme directeur technique du réseau de transport en commun de Bordeaux pendant deux ans.

Il a ensuite intégré le réseau de Saint-Nazaire comme directeur général puis directeur général des services de l’agglomération de Saint-Nazaire en 2014. En 2020, il devient le directeur général des services (DGS) mutualisé de la Mairie et de l’Agglomération de Saint-Nazaire.

« Offrir un service de mobilité très performant est une condition sine qua non du développement urbain et économique de l’agglomération de Toulouse, de l’amélioration du cadre de vie et de la transition écologique, explique Antoine Bouvet dans un communiqué daté du 1er juillet 2024. C’est le défi que je suis prêt à relever dans l’agglomération toulousaine ! »

Karine Meininger, nouvelle directrice régionale France Travail Occitanie

Hommes et chiffres
Publié le
Photo de Karine Meininger
Karine Meininger est la nouvelle directrice régionale France Travail Occitanie. (©France Travail Occitanie)

Karine Meininger a pris ce lundi 1er juillet 2024 ses fonctions de directrice régionale de France Travail Occitanie. Diplômée de Sciences-Po Lyon et d’un DEA d’Études Politiques à l’IEP de Grenoble, elle est entrée à l’ANPE en 1999 où elle a occupé des fonctions de responsable d’équipe, formatrice, directrice d’agence en Isère et dans le Rhône, puis en lle-de-France, en tant que responsable RMI.

Karine Meininger a ensuite rejoint la direction générale de Pôle emploi où elle devient responsable des services aux demandeurs d’emploi et correspondante de la performance du réseau. Elle est nommée directrice du programme Nouveau Parcours du Demandeur d’Emploi, destiné à simplifier les démarches en ligne des usagers. Le 1er mars 2021, elle devient directrice régionale de Pôle emploi Normandie qui compte plus de 2500 personnes et 49 agences.

L’institution ayant une nouvelle fois changé de nom pour devenir France Travail, Karine Meininger succède en ce début juillet à Thierry Lemerle à la tête de la direction régionale qui chapeaute désormais 13 directions départementales nouvellement créées, employant plus de 5 700 collaborateurs et regroupant 76 agences sur l’ensemble du territoire.

A France Travail, ses missions seront de « de permettre à chacun et aux plus éloignés de l’emploi d’avoir accès à l’autonomie par le travail et aux entreprises de recruter rapidement leurs futurs collaborateurs, permettant ainsi de développer l’activité économique dans notre territoire, assure la nouvelle directrice régionale. Et c’est avec l’ensemble des acteurs des territoires (Réseau Pour l’Emploi, élus, collectivités, entreprises...) et par une coopération renforcée que les équipes trouveront des solutions aux besoins de chacun. »

Stop and Go, spécialiste de la production audiovisuelle, s’installe aux Portes du Tarn

Vite lu
Publié le

L’entreprise toulousaine de production audiovisuelle Stop & Go a signé, le 12 juin 2024, une promesse de vente en vue de s’implanter sur le parc d’activités Les Portes du Tarn, situé sur les communes de Saint-Sulpice-la-Pointe (81) et Buzet-sur-Tarn (31). Créée en 2004, Stop & Go est spécialisée dans la captation live, principalement pour des productions destinées à la télévision et aux plateformes numériques. Basée jusque-là à Montrabe, elle a fait le choix d’implanter son siège social et son tout nouveau remote center nouvelle génération sur un site bénéficiant d’une localisation géographique porteuse.

« Sur Les Portes du Tarn, nous souhaitons créer un remote center, c’est-à-dire, un centre de production qui permettra de diffuser des évènements en direct depuis Saint-Sulpice-la-Pointe, peu importe leur localisation dans le monde. Ce mode de production innovant offre un modèle
économique plus efficient et a un véritable impact sur la stratégie RSE de l’entreprise en permettant de réduire les déplacements des salariés et par conséquent l’impact carbone habituellement consommé par les camions pour la réalisation de nos projets audiovisuels »
, précise Geoffrey Dellus, dirigeant de Stop & Go.

Ces nouveaux bâtiments dont la construction devrait démarrer début 2025, permettront à
Stop & Go de doubler sa surface d’exploitation afin d’accompagner sa croissance. L’entreprise prévoit notamment 14 recrutements sur ce nouveau site d’ici 2026.

Irrijardin poursuit son expansion et ouvre un nouveau magasin à Crolles, en Isère

Vite lu
Publié le
 Photo de Grégory et Marie Pollet
Grégory et Marie Pollet ont repris en franchise le magasin Irrijardin d’Avignon. (©Irrijardin)

Le leader français de l’équipement de la piscine, du spa et de l’arrosage, IrriJardin connaît depuis cinq ans une croissance record de 80 % de son chiffre d’affaires enseigne et compte désormais plus de 800 salariés. Pour 2023, l’entreprise toulousaine, créée en 1989 à Portet-sur-Garonne, table sur une hausse de 4 % de son CA qui devrait atteindre 138 M€. Malgré le ralentissement que connaît depuis fin 2021 le marché de la piscine, le groupe haut-garonnais continue, lui, de surfer sur une bonne dynamique.

À telle enseigne, qu’après avoir inauguré en mars dernier deux nouveaux magasins à Cesson-Sévigné (35) et à Saint-Gaudens (31), la direction du groupe vient d’annoncer dans un communiqué de presse daté du 25 juin 2024, l’ouverture d’un nouveau magasin de 500 m² à Crolles (38), ainsi que la reprise du magasin d’Avignon (84) d’une surface de 285 m².

Ces ouvertures marquent une nouvelle étape dans le développement de la franchise, qui renforce chaque année son maillage sur le territoire national avec l’ouverture d’une dizaine de franchises en moyenne pour répondre aux attentes de 3,5 millions de détenteurs de piscines en France. À ce jour, le groupe Irrijardin compte 140 magasins en France et un au Maroc.

Mathieu Roudié, nouveau président de la Fédération du bâtiment et des travaux publics de Haute-Garonne

Hommes et chiffres
Publié le
Photo de Mathieu Roudié
Mathieu Roudié, à la tête du groupe Roudié Miner, est le nouveau président de la FBTP 31. (©groupe Roudié Miner)

À l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération du bâtiment et des travaux publics de Haute-Garonne qui s’est déroulée le 20 juin 2024, Mathieu Roudié vient d’être élu président à l’unanimité pour un mandat de trois ans. Il succède dans cette fonction à Émile Noyer qui a dirigé l’organisation pendant six ans. Mathieu Roudié sera accompagné dans son mandat par Alain Dubois qui est le nouveau président assesseur.

Diplômé de l’École de management de Grenoble, Mathieu Roudié dirige le groupe Roudié Miner, issu de la fusion en 2020 des entreprises Roudié et Miner et basé à L’Union, en Haute-Garonne. Le groupe, spécialiste des métiers du second œuvre pour la construction et la rénovation, compte quatre agences à Toulouse, Montauban, Damazan et Bordeaux. Il génère 40 M€ de chiffre d’affaires annuel.

« La FBTP 31 est une organisation structurée et respectée, a déclaré Mathieu Roudié suite à son élection. Mes priorités se porteront sur l’attractivité de nos métiers, la RSE, la lutte contre les mauvaises pratiques, l’accompagnement des entreprises locales dans leur développement et l’innovation. »

Mathieur Roudié, qui était jusque-là vice-président de la FBTP 31, a également été vice-président de la CPME 31 de 2018 à mars 2024.

Job dating : 100 postes à pourvoir chez Sogeclair

Vite lu
Publié le
Photo d'une employée
Plus de 100 postes variés sont à pourvoir en France et à l’étranger. (©Sogeclair)

Spécialisé dans le développement de produits de haute technologie pour l’industrie des transports et de produits et logiciels de simulation, le groupe Sogeclair organise le jeudi 27 juin 2024, de 16 heures à 18 heures, la deuxième édition de son job dating.

Organisée dans ses locaux basés à Toulouse, 5 rue de Caulet, cette journée dédiée à l’emploi est l’occasion pour les candidats de rencontrer directement les équipes de Sogeclair sur site, d’explorer les installations de production lors de visites guidées et d’en apprendre davantage sur les produits et les métiers de l’entreprise.

Avec plus d’une centaine de postes à pourvoir, que ce soit en tant que concepteur mécanique, calculateur structure, chef de projet, ingénieur logiciel ou dans des fonctions support, le groupe offre de nombreuses opportunités à saisir en France et à l’international dans des secteurs variés tels que l’aéronautique, l’aérospatial, l’automobile, le ferroviaire et la défense .

« Chez Sogeclair, nous recherchons des individus passionnés qui souhaitent contribuer à notre mission d’innovation et de durabilité », déclare Stéphanie Martel, directrice compétences et talents. « Nous offrons non seulement des opportunités de carrière diversifiées mais aussi un environnement stimulant où chacun peut se développer professionnellement. »

Pour participer à cette journée job dating, les candidats sont invités à envoyer leur CV à l’adresse cv@sogeclair.com ou à consulter directement la page « carrière » de l’entreprise pour plus d’informations sur les postes disponibles.